feed icon rss

Your email was sent successfully. Check your inbox.

An error occurred while sending the email. Please try again.

Proceed reservation?

Export
  • 1
    Online Resource
    Online Resource
    Nanterre : Presses universitaires de Paris Nanterre
    UID:
    b3kat_BV048662467
    Format: 1 Online-Ressource (356 Seiten) , Illustrationen
    ISBN: 9782840164333
    Series Statement: Travaux & recherches
    Content: Le patrimoine culturel recouvre une réalité complexe. Il capte l'ensemble des problématiques de son époque. Il est le lieu où ne cessent de s'articuler des enjeux normatifs, sociaux, politiques, épistémologiques, où se reconfigurent en permanence les rapports entre passé, présent et futur et où les échelles varient, du local au global. L'ère numérique, avec les transformations qu'elle induit dans les processus de patrimonialisation comme dans l'étude des patrimoines, accroît cette complexité tout en appelant de nouveaux regards critiques. Telle est la perspective du présent ouvrage, qui déplie et déploie deux grandes thématiques. Il aborde d'abord les historicités, les spatialités et les reconfigurations temporelles du patrimoine, puis sa production sociale et enfin les médiations, appropriations et ressentis auxquels il donne lieu. Il traite ensuite de l'articulation entre matérialité, immatérialité et dématérialisation, en étudiant cette dernière et ses effets, l'évolution des connaissances sur la matérialité des œuvres, les usages du numérique pour l'accès au patrimoine et sa médiation. Nourri d'un travail collaboratif d'ampleur, il met en lumière les nouvelles pollinisations entre le monde académique et les institutions culturelles patrimoniales et l'accroissement qualitatif qu'elles constituent. Il montre également que l'interdisciplinarité, si elle est conçue comme un processus de co-traduction et de co-construction, constitue un formidable levier pour l'avenir de la recherche sur les patrimoines
    Additional Edition: Erscheint auch als Druckausgabe ISBN 9782840163381
    Language: French
    Keywords: Kulturerbe ; Informationsgesellschaft ; Rezeption ; Aufsatzsammlung
    Author information: Anheim, Étienne 1973-
    Library Location Call Number Volume/Issue/Year Availability
    BibTip Others were also interested in ...
  • 2
    UID:
    gbv_1757863729
    Format: 511, 8 Seiten , Illustrationen , 105 x 148 mm
    Edition: Mikrofiche-Ausgabe Lille Atelier national de reproduction des thèses$h2012 2 Mikrofiches
    Series Statement: Lille-thèses
    Content: Cette thèse examine les liens entre l'étude du passé et la mise en place et le fonctionnement de l'administration coloniale en Inde. Un processus d'inventaire, de description et de conservation des vestiges matériels de la civilisation indienne se développe au moment où l'East India Company (EIC) se transforme en puissance politique, gouvernant un nombre croissant de territoires du sous-continent. La multiplication des travaux sur les antiquités, encouragée par la création de l'Asiatic Society du Bengale, la fondation de musées à Londres et à Calcutta et l'instauration de mesures d'entretien et de réparation d'édifices en sont autant de manifestations. Les employés civils et militaires de l'EIC qui mènent des recherches antiquaires et collectionnent des objets (statues, inscriptions, monnaies, etc.) sont au coeur de ce mouvement. Ils sont donc les protagonistes de cette étude, qui analyse également le rôle des informateurs, des assistants et des savants indiens, ainsi que celui de l'EIC en tant qu'institution. La présentation de la contribution des différents acteurs permet d'éclairer les méthodes et les concepts qui sous-tendent l'étude des antiquités indiennes, inspirés en partie de celle des antiquités européennes, mais aussi les finalités de l'exploration et de la conservation des monuments, dont les enjeux sont à la fois savants et politiques. Cette thèse se situe ainsi à la croisée de l'histoire coloniale, de l'histoire de l'orientalisme et de celle de l'antiquariat
    Content: This dissertation explores the relationship between the study of the past and the rise and functioning of colonial administration in India. Description and preservation of material remains of Indian civilization developed as the East India Company (EIC) became a political power in India, ruling a growing number of territories. Proliferation of works on antiquities, encouraged by the creation of the Asiatic Society of Bengal, foundation of museums at London and Calcutta, promotion of care and repair of selected buildings all attest to that process. Civil and military employees of the EIC who undertake antiquarian researches and collect objects (statues, inscriptions, coins, etc.) lie at the heart of that movement. This study also details the role of Indian assistants, informants and scholars, as well as that of the EIC as an institution. Through an analysis of the contribution of those various actors, it throws light upon methods and concepts underlying investigation or Indian antiquities, partly inspired by that of European antiquities. It also examines the ends of exploration and preservation of monuments, which deal with both scholar and political spheres. This dissertation thus lies at the junction of colonial history, history of orientalism and that of antiquarianism
    Note: 436 réf , Dissertation Université Paris Diderot - Paris 7 2012
    Additional Edition: Erscheint auch als Druck-Ausgabe Les antiquités de l'Inde : monuments, collections et administration coloniale (1750-1835) / Anne-Julie Etter [S.l.] : [s.n.], 2012
    Language: French
    Keywords: East India Company ; Asiatic Society of Mumbai ; Orientalismus ; Kolonialismus ; Hochschulschrift
    Library Location Call Number Volume/Issue/Year Availability
    BibTip Others were also interested in ...
Close ⊗
This website uses cookies and the analysis tool Matomo. Further information can be found on the KOBV privacy pages